Confusions 4

30/05/2021

 ABSENCE

Mes mots ne coulent plus de source. Mes mots se sont tus. Mes mots ont fait une pause. Mes mots se sont barrés. Mes mots se sont taris. Ils m'ont laissée en plan, comme une godiche, la bouche grande ouverte d'étonnement, laissant la place à un silence sidérant. Ils m'ont plantée, là, en me disant, démerde toi, ma belle, nous on prend la poudre d'escampette, la tangente, si tu préfères. Comme leur absence me pèse et me rend toute de glaise. Depuis, je suis sèche d'eux, je suis vide d'eux, Ils me traversent quelque fois comme une fulgurance, mais je n'ai pas le temps de les rattraper au passage. Ils sont malins, ils restent à distance, tout en me narguant constamment. Ils m'attendent, c'est ce qu'ils disent. Je ne suis pas disponible, c'est ce qu'il disent, inlassablement, depuis quelques mois. Il y a trop de bruits, trop de mouvements autour de moi, c'est ce qu'ils disent, . Alors je reste vide devant ma plage blanche, bouillonnante d'envies mais l'esprit en déroute. Je vaque à mes occupations quotidiennes espérant qu'ils reviennent par vagues successives,. mais ils glissent sur moi, sans laisser aucune trace, ils m'effleurent et s'enfuient, Mes mots suspendent un temps intime et secret qui m'échappe. Et me voilà courant comme une folle,  criant, suppliant qu'ils reviennent m'habiter toute entière, que je retrouve enfin le flot de mes phrases rivières, perlées d'eux au complet, qu'ils abolissent l'absence et tuent ce grand silence.

Lumineuses salutations le 30 mai 2021